Le gain du commerçant est-il limité en islam ?

Le gain (ou la marge) du commerçant (ou de l’entrepreneur) est-il limité en islam ?

A-t-on le droit de revendre plus du double ?

Quelles sont les limites du bénéfice en islam?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce que le gain (marge, bénéfice) du musulman?

Le gain (la marge, ou le bénéfice) est la différence entre : le coût d’achat MOINS le prix de vente final.

Par exemple, si un produit est acheté 5 euros et revendu 20 euros, le bénéfice est de 15 euros.

Bien évidemment, je simplifie, car il se peut qu’il y ait d’autres frais à déduire.. Mais je pense que vous avez compris le principe 🙂

Fatwa: Gain – Bénéfice limité en islam ?

Comme nous le savons, en tant que musulmans, il y a des conditions a respecter dans les transactions commerciales en islam.

On a ainsi posé la question suivante au comité permanent de l’ifta  : « Est-ce que les gains sont-ils limités dans la religion islamique ? »

Réponse : Les bénéfices dans le commerce ne sont pas limités, mais suivent les circonstances de l’offre et de la demande et de la quantité disponible… Toutefois, il est recommandé au commerçant et à l’acheteur qu’il soit simple, tolérant et indulgent lors de ses transactions commerciales, et de ne pas prendre les occasions d’inattention de la personne et la trompe. Plutôt, qu’il se rappelle le droit de son frère en islam. (Fatwa n. 6161 – Vol. 13 – Page 92)

Atelier formation (pas dropshipping) offert

On l’a également interrogée : Est-il permis au commerçant de gagner plus de 10 % sur la marchandise ?

Elle a répondu : Le gain du commerçant n’est pas limité en islam. Par contre, il n’est pas permis au musulman de tromper l’acheteur, et lui vende sa marchandise à un prix qui n’est pas connu sur le marché. De plus, il est prescrit au musulman de ne pas faire monter le prix de sa marchandise mais au contraire, qu’il soit tolérant lorsqu’il achète et lorsqu’il vend. Cela car le Prophète (que la paix et la prière d’Allah soient sur lui) a recommandé d’être tolérant et indulgent lors des transactions. (Fatwa n. 7339 , Vol. 13 , Page 92)

La limite du gain du commerçant en islam

Je me permets de rajouter :

Il a été rapporté que certains savants –qu’Allah leur fasse miséricorde– ont fixé la limite du gain au tiers, au sixième, ou encore au cinquième du prix d’achat initial.

Mais aucune preuve dans le Coran ni dans la Sounnah ne peuvent légitimer ces limites dans les règles du commerce.

La preuve la plus connue sur laquelle se basent ces savants est le hadith rapporté dans le chapitre des testaments :

D’après Sa’d Ibn Abi Waqas (radhia Allahou anhou), j’ai dit au Prophète (sallah Allahou aleyhi wa sallam): Est-ce que je peux faire une wasiya de l’ensemble de mon argent ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Non ».
J’ai dit: De la moitié alors ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Non ».
J’ai dit: Le tiers ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Alors le tiers et le tiers c’est beaucoup. Que tu laisses tes héritiers riches vaut mieux que tu les laisses pauvres et réduits à tendre la main aux gens…».
(Rapporté par l’imam Boukhari dans son Sahih n°2742 et l’imam Mouslim dans son Sahih n°1628)

Fixation des prix islam : Pourquoi la marge du commerçant n’est-elle pas limitée  ?

Comme nous venons de le voir, le musulman est libre de fixer son prix de vente. Celui-ci n’est pas limité au double, ou au tiers.

Parmi les bienfaits dans le fait de laisser le commerçant fixer ses prix nous pouvons citer:

  • que cela montre la clémence de l’islam mais est aussi une preuve que la charia est universelle et intemporelle, et montre que la compétitivité et la concurrence saine existe bien dans le modèle économique islamique.
  • qu’il s’agit là aussi d’une épreuve pour le commerçant qui le mettront à l’épreuve : va-t-il suivre (ou non) les préceptes de l’islam en faisant preuve d’indulgence tel que le lui demande son prophète ?

Fixer son prix de vente en islam – L’avis le plus juste

Et ce qui montre la justesse de l’avis que le gain du commerçant n’est pas limité au tiers en islam -et Allah est Le Plus Savant- est qu’à notre époque, il existe des commerçants qui n’investissent quasiment aucun euro dans leur marchandise ou leurs services.

Comment ?

En vendant des logiciels par exemple (que la personne développe elle-même) ou des produits numériques (livres électroniques, formations).

Comment serait-il possible pour eux de se limiter à un gain précis alors qu’ici il n’y a pas de prix d’achat de leur produit initial ?

Si vous aussi, vous êtes tenté par démarrer un business en accord avec vos principes, ne fermez pas cette page.

Vous avez droit à un atelier de formation offert de plus de 2 heures en cliquant ici :

Atelier formation (pas dropshipping) offert