Négocier le prix en ISLAM: Faites-vous ces ERREURS ?

Négocier le prix fait souvent partie entière de toute transaction commerciale.

Mais en tant que musulmans, il y a certaines règles à respecter pour rester dans le cadre que nous impose l’islam.

Lesquelles ? C’est ce que nous allons voir dans cet article

Aujourd’hui, nous allons parler négoces.

Où sont les limites du négoce?

En tant que musulman, on doit avoir cette qualité là de tout pouvoir se remettre en question et surtout d’accepter la vérité.

Alors, quelle est cette pratique dont je vais vous parler aujourd’hui?

Cette pratique là, c’est tout simplement de fait de mettre en avant exceissvement les defauts d’une marchandise afin de baisser son prix.

lorsqu’on est tout simplement dans une assise dans laquelle on souhaite acheter quelque chose, c’est tout simplement alors que cette assise soit virtuelle ou qu’elle soit physique, que ce soit sur eBay, que ce soit sur Le Bon Coin, que ce soit peu importe où.

Mais c’est une pratique que beaucoup de personnes aujourd’hui ont tendance à faire et qui est tout simplement de vanter ou de mettre en avant plutôt les défauts d’une marchandise afin que les autres personnes ne l’achètent pas et que cette personne là puisse l’acheter le moins cher possible.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en tant que vendeur, vous devez bien évidemment montrer quels sont les défauts de la chose que vous vendez.

Sinon, si vous ne le faites pas simplement, l’acheteur a le droit de revenir par la suite vers vous et de vous demander en remboursement.

C’est ce qu’on appelle en arabe la clause des defauts (khiar el-3aib).

Si, par exemple, on découvre par la suite qu’une que la marchandise, tout simplement, comporte un défaut et un défaut important, ou tout simplement est elle riche?

Mais je pense que c’est important de remettre les points sur les i tout de suite. C’est que le vendeur aujourd’hui n’a pas le droit de masquer les défauts de sa marchandise lorsqu’il vend par exemple une voiture et que cette voiture a un problème d’un point de vue de la boite de vitesse, il faut qu’elle le dise d’un point de vue du vendeur.

Mais maintenant, d’un point de vue d’acheteur, il y a peut être des acheteurs qui vont tout simplement. On part du principe que voilà en voiture et que je vends en voiture et un problème de boite de vitesse, mais que les personnes qui sont autour de moi dont vous vous en faites partie. Vous avez une personne qui se croit plus malin que les autres et qui se dit tout simplement Je vais mettre ce problème là en avant.

Ecoutez, n’achetez pas cette voiture, ça ne sert à rien. La boite de vitesse, c’est galère à la démonter.

Donc, il se peut que souvent, il y ait et du mensonge dans ces choses là, il se peut que souvent, la pièce ne va pas vous coûter forcément cher. Mais bon, voilà donc, il se peut également dans cette pratique là qu’est du mensonge. Et à la fin, eh bien, plus personne n’a envie d’acheter la voiture.

Pourquoi? Parce que cette personne a tellement mis en avant les défauts de la marchandise que bah, on ne voit plus les qualités. Et ça, c’est quelque chose qui n’est pas permis islamiquement

Ça sort tout simplement d’une fatwa. La fatwa numéro 19637 du comité permanent de l’ifta, dans lequel la réponse est tout simplement la suivante.

Le fait de mettre en avant excessivement les défauts de la marchandise aux  aux autres acheteurs, afin que le prix de cette marchandise là ne monte pas ou afin de la négocier.
Cela n’est pas permis d’un point de vue islamique.
Pourquoi? Parce que c’est tout simplement le fait de porter préjudice au vendeur (darrar)
C’est la nuisance que l’on porte à son frère musulman. Que ces défauts soient présents ou que ne soient pas présents .

Bien évidemment, s’ils ne sont pas présents, c’est encore pire. Parce que là, on rentre dans le mensonge.

Mais cela ne fait pas partie de l’éthique islamique.

Aujourd’hui, l’islam nous ordonne d’être juste, nous ordonne d’être juste envers les personnes qui ont été justes envers nous, mais également envers les personnes qui n’ont pas été justes envers nous.

Donc, de ce point de vue là, on n’a pas le droit, on n’a pas le droit d’être injustes.

Et l’injustice? C’est une chose qui rentre dans le fait de léser des personnes (dhulm)

Et bien évidemment, vous savez bien évidemment mieux que moi l’importance de ne pas rentrer dans le fait de léser des personnes. Parce que, comme rapporté dans un hadith sur le fait que lorsque la personne qui a été lésée fils d’invocation, ben généralement cette invocation là bas, elle est exaucé.