La vente échelonnée (ou augmenter le prix de vente lors des paiements en plusieurs fois) est-elle permise d’un point de vue islamique ou non ?

Dans cet article nous allons parler d’une technique de vente assez courante qui est ce que l’on appelle en arabe بيع التقسيط المباشر.

Qu’est-ce-que la vente échelonnée directe ?

Dans la vente échelonnée, le vendeur vend sa marchandise plus chère dû au  délai de paiement qu il accorde à l’acheteur.

En d’autres termes : Le prix de vente est plus cher lorsqu’on paie en plusieurs fois, que si on l’on payait comptant.

Au final, marchandise reviendra plus chère à l’acheteur que si elle lui avait été vendue comptant.

On pourrait prendre pour exemple afin d’illustrer cette pratique le cas d’un concessionnaire qui propose une voiture au prix de 10,000 euros lorsque le paiement se fait cash ou comptant..

Avec cette pratique de la vente échelonnée, le Prix sera « coupé » sur un an avec 12 mensualités de 1,000 euros soit 12,000 au total.

Donc l’intérêt ici pour les deux partis est assez clair.

Atelier formation (pas dropshipping) offert

Les bénéfices de vendre plus cher lorsqu’on paie en plusieurs fois

Avec ce type de vente (taqsiit), le vendeur pourra vendre plus facilement aux personnes n’ayant pas forcément les moyens sur le coup tout en profitant de l’ inconvénient de ne pas toucher l’argent entier directement  et lui bloque sa trésorerie d’une manière temporelle en gagnant plus.

L’acheteur, lui, peut s’offrir un bien dont il a besoin même s’il en a pas les moyens sur le coup.

La vente échelonnée directe : Riba déguisé ou non ?

La majorité des savants en islam sont d’avis que cette pratique est permise.

L’éminent Ibn Hajar, a même rapporté l’unanimité des savants concernant la permission de ce type de transaction.

Et la preuve concernant cet avis :

Et que le Prophète صلى الله عليه و سلم  ordonna à Abdallah Amr ibn Alaas رضي الله عنه  de préparer une armée. C’est alors que les chameaux de la Zakaat ne suffisaient pas, et il lui demanda d’acheter des chameaux à crédit en achetant le chameau contre deux, et les deux contre trois.
Rapporté par Abou Daoud.

La différence entre la vente échelonnée directe et le riba (usure/intérêt)

La différence peut ne pas être claire pour certains au premier abord, c’est pour cela que je me permets d’approfondir un peu ce point.

Il est important de noter que dans ce cas, c’est une vente directe : c’est à dire qu’il n’y a pas d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur tel qu’un organisme de crédit ou une banque.

Le vendeur peut donc à son aise décider de comment il va vendre sa marchandise, tant que celui-ci n’impose pas des pénalités de retard, il n’y a aucun problème.

Le problème du riba et de l’usure se pose quant à lui, lorsque la vente devient indirecte, à savoir avec un intermédiaire (tel que cela est pratiqué dans les banques islamiques par exemple…)

J’essaierai d’en parler dans un prochain article intitulé : la vente échelonnée indirecte ou celle qui est appelée « mourabaha » dans les banques…

Et Allah est le plus Savant.

Traduit et adapté par Moussa du site AL-RIZQ

Source : فقه المعاملات المعاصرة . أ.د سعد الخثلان

Souhaitez-vous démarrer un business en accord avec vos principes ? Si tel est le cas, ne fermez pas cette page, et demandez votre accès gratuit à la formation :

Atelier formation (pas dropshipping) offert